Accueil

En 2015, les nanotechnologies passent de l'usine au labo

12/01/2015

En ce début d'année, Industrie & Technologies a repéré pour vous les 15 leviers qui vont booster l'innovation en 2015. Ils ne sont pas tous au même degré de maturité mais tous tireront la créativité et l'inventivité des centres de R&D. Aujourd'hui, focus sur les nanotechnologies, qui se développent tous azimuts et passent progressivement à la phase de ol'industrialisation. 

Pourquoi les suivre en 2015 :

Les nanotechnologies se développent tous azimuts. Même Google, via son équipe Google X, a annoncé travailler sur l'élaboration de nanoparticules à injecter dans le sang, capables de s'accrocher à une cellule "malade". La quantification de ces dernières se fait grâce à un appareil portable qui, par aimantation, est capable de compter et recueillir des informations sur les cellules ciblées.

En France, les annonces des entreprises spécialisées en nanotechnologies qui envisagent le passage à la phase industrielle se multiplient. Pour Hadrien Lepage, co-fondateur et directeur du développement de NanoThinking, "les premières applications de l'électronique flexible se feront en 2015. Les défis à relever sont le gain en durée de vie et fiabilité des composants, ainsi que la création des premières unités de fabrication industrielle". L'homme donne l'exemple d'Isorg, une entreprise grenobloise qui a obtenue en juillet 2014 une levée de fonds de plus de 6 millions d'euros pour pouvoir ouvrir dès fin 2015 son usine d'électronique imprimée.

Séverine Fontaine

Industrie & Technologies