Accueil

Détecteurs tout-terrain

09/11/2010


Extrait article Les Echos Innovations

Créée en mai par essaimage du CEA LITEN de Grenoble, ISORG imprime des photodétecteurs et des capteurs d'image sur des supports organiques. "Nous déposons le matériau à température ambiante sur des substrats en plastique, souple, ou sur du verre afin d'offrir de multiples possibilités de mise en oeuvre" explique Laurent Jamet, l'un des fondateurs de la start-up. L'avantage, selon lui : ils sont plus performants que les capteurs réalisés en silicium et s'intègrent plus facilement à différents dispositifs.
Cette technique, qui permet d'imprimer sur des feuilles de grande dimension (30cm x 30cm), offre des applications multiples. Dans les bâtiments intelligents, les photodétecteurs intégrés aux vitres doivent permettre de réaliser des économies d'énergie. En agissant sur l'intensité lumineuse par une opacification de la vitre, on optimise ainsi la climatisation. Ces capteurs peuvent également détecter une présence en faible luminosité et illuminer, par exemple, une vitrine au seul passage d'un piéton. Dans l'électronique, ces films peuvent trouver leur utilité dans les écrans plats en atténuant par exemple les contrastes entre soleil et ombre pour un plus grand confort visuel. Le capteur peut aussi adapter la luminosité des écrans des appareils photo numériques ou des consoles de jeux portables.

L'imagerie constitue une autre application. Intégrés à l'écran d'une tablette numérique, les capteurs pourraient la transformer en scanner. Dans la santé, Isorg vise l'imagerie médicale ou le monitoring cardio vasculaire. La start-up pense aussi trouver des débouchés dans la sécurité.

Michel De Grandi
Les Echos